Invitez la Nature dans votre cuisine, et découvrez de nouvelles saveurs !

Partagez !

De plus en plus de châteaux et abbayes ouvrent leurs jardins à la belle saison, et exposent une belle diversité de végétaux, qui sont un plaisir visuel et olfactif pour les amoureux de la Nature.

Dans certains jardins, nous pouvons également déguster des plantes sauvages, dont on ignorait la saveur et les propriétés nutritives. En voici quelques-unes à découvrir :

Que diriez-vous de goûter des feuilles et fleurs de bourrache, du lamier blanc, des feuilles de rumex, et bien d’autres, en les incorporant dans vos recettes de cuisine !

La bourrache est riche en vitamine C, le lamier blanc (Ortie blanche) a des propriétés dépuratives, anti-inflammatoire et cicatrisante, la berce a des vertus calmantes, le chénopode blanc (Epinard sauvage) dont les feuilles sont riches en vitamine A, C et calcium et tant d’autres !

Bien sûr, ces plantes sauvages sont à cueillir loin de toutes zones de traitements chimiques, comme les bords de route, ou dans les champs cultivés (sauf en bio).

Vous profitez ainsi d’un repas coloré et riches en vitamines et minéraux !

De nombreuses herbes indésirables, sont consommables et révèlent des parfums que l’on ignore, comme l’oxalis (trèfle) qui a un goût d’oseille, le chénopode blanc qui révèle la saveur de l’épinard, l’ail des ours qui comme son nom l’indique peut être utilisé en remplacement de l’ail etc.

Voici une des recettes élaborée par Ludovic Dupont, dans un restaurant de la baie de Somme au nord de la France (La Table du jardinier aux Jardins de Valloire), et dont l’équipe de cuisine a été formée par François Couplan, ethnobotaniste.

Vous trouverez aussi quelques livres de recettes de cette cuisine avec les plantes sauvages, mais il est important de bien identifier ces végétaux, qui peuvent se confondre avec d’autres non comestibles.

PRODUI~1

Je vous invite a essayer : Les petits pains fleuris aux herbes du jardin

Ingrédients pour 4 beaux pains :

– 500 gr de farine – 300 gr d’eau – ½ cube de levure ou ½ sachet de levure déshydratée – 12 gr de sel – 1 pincée de sucre – 10 feuilles et fleurs de capucine – 50 gr de lard fumé – 1 gousse d’ail – une branche de romarin – 50 gr de pruneaux dénoyautés – 20 gr d’amandes effilées – une bonne poignée d’herbes aromatiques du jardin

– Délayer la levure dans un peu d’eau, y ajouter le sucre. Attendre ¼ d’heure que le mélange soit bulleux, ajouter le reste d’eau et battre au fouet pour faire buller.
– Rajouter la farine puis le sel et mélanger à la main. On doit obtenir une pâte qui n’attache pas aux doigts mais qui est suffisamment humide pour ne pas se déchirer.
– Pétrir la pâte entre 5 et 15 minutes maximum en étirant la boule de pâte avec la paume de la main.
– Refaire une boule en la faisant pivoter d’1/4 de tour et l’étirer (on peut la lancer au fur et à mesure sur la table pour un meilleur résultat)
– Effectuer la première levée, la pâte doit doubler de volume
– A ce stade, incorporer : des capucines et de l’ail mixé ou des lardons et pruneaux ou des herbes du jardin et du fromage râpé. Vous pouvez ainsi varier les plaisirs selon votre imagination.
– Après avoir déposé la pâte sur la table, la dégonfler en chassant l’air avec la paume de la main et façonner selon votre goût.
– Déposer les pâtons sur une plaque recouverte de papier sulfurisé qui servira à la cuisson. Laisser ainsi lever la pâte jusqu’à ce qu’elle ait doublé de volume. A ce stade, entreprendre la décoration du pain afin de le rendre encore plus agréable à l’œil : ajouter sur le dessus quelques pétales de capucines, des amandes effilées et de la dorure (œuf battu et eau) afin de maintenir la décoration, ou des pruneaux et du romarin.
– Enfourner dans un four très humide (pour cela, déposer un bol d’eau dans la lèche-frite juste avant la cuisson).
– Procéder à une cuisson lente afin de ne pas nuire à la décoration soit ¼ d’heure          à 180 °c puis ¼  d’heure à 160°c
– Sortir le pain et le déposer sur une grille

Je vous souhaite de belles découvertes gustatives, ainsi que les richesses de ces herbes que l’on nomme souvent indésirables !

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.